Marc Breitman and Nada Breitman-Jakov

2018 Richard H. Driehaus Prize at the University of Notre Dame Laureates Learn More

Voici ce que constate le jury: Prix Richard H. Driehaus 2018 de l'université de Notre Dame 

Le prix Richard H. Driehaus 2018 de l'université de Notre Dame sera décerné à Marc Breitman et à Nada Breitman-Jakov de Paris pour leurs réalisations exceptionnelles. Ils ont en effet apporté la grâce de l'architecture classique à des logements sociaux de grande envergure en France et en Hollande tout en les gardant à l'échelle humaine, créant ainsi un sentiment d'appartenance, sans oublier la sécurité et le bien-être civique.

De nombreuses banlieues et de nouvelles villes créées au cours des 70 dernières années ont acquis une triste réputation en raison de l'état lamentable de leur environnement bâti.   En outre, la mauvaise conception des projets de logements sociaux a entraîné un échec social monumental aussi bien aux Etats-Unis qu'à l'étranger.  En revanche, les projets de logements sociaux et de bâtiments publics conçus par Marc Breitman et Nada Breitman-Jakov, dans des conditions économiques et politiques identiques à celles d'autres contemporains, ont connu un énorme succès tant auprès des résidents que des utilisateurs, des promoteurs et des fonctionnaires du gouvernement. 

Le redéveloppement radical du Plessis-Robinson, (1990–2017) une banlieue ouvrière tristement célèbre, a été réalisé dans des conditions politiques extrêmement difficiles. Sous la direction architecturale des Breitman, un quartier négligé de logements sociaux à grande échelle, comportant très peu d'espaces publics ou commerciaux,  a été transformé en une ville prospère et fière de l'Ile-de-France et de la Région Parisienne : de nouvelles avenues splendides, des places, des boulevards et des parcs bordés de belles façades et des bâtiments publics élégants. 
 
Le même succès a été observé dans la transformation remarquable par Breitman des sites de peuplement d'exploitation minière dans le Pas-de-Calais du milieu des années 1990, en se servant des particularités de l'architecture régionale pour transformer des logements de masse dépourvus d'âme en quartiers et villages attirants et vivables. 

De même, à Amsterdam, les Breitman ont parfaitement intégré la grande mosquée Aya Sofya (1997-2010) et les bâtiments en terrasse alentour avec le tissu social et urbain de la capitale néerlandaise, et ont ainsi complété et enrichi une banlieue et une ligne d'horizon monotones. 

Contrairement à tant d'interventions urbaines récentes, l'œuvre des Breitman tire son inspiration de villes historiques et donne un nouveau souffle à des modèles architecturaux appréciés et durables. Ces développements contribuent énormément à l'entreprise de création et de préservation de communautés attirantes et prospères, qui sont durables, accessibles et qui élèvent la vie culturelle de leurs habitants.